Aller au contenu principal

La Sablière de Nethen à Grez-Doiceau

La Sablière de Nethen à Grez-Doiceau.

Notre plus jeune réserve naturelle, créée en 2022 - Une superficie de 2 hectares


La Sablière de Nethen, propriété de la Commune de Grez-Doiceau, est devenue en 2022 une nouvelle réserve naturelle Natagora suite à la signature d'une convention de gestion entre le Commune et l'asbl. Elle fera également l'objet d'importants travaux de restauration écologique.

Cette ancienne sablière, d’une superficie d’environ 2 hectares, comprend une friche rudérale dans le fond remblayé de l'excavation, des talus latéraux boisés, un ancien front d'exploitation peu arboré et, au-dessus de celui-ci, un replat de 10-20 ares traversé par un sentier. Un intéressant lambeau de pelouse à Corynéphore (Corynephorus canescens) et Agrostis des vignes (Agrostis vinealis) subsiste sur le replat et constitue l’une des dernières stations du Corynéphore (espèce protégée) à l’échelle de la Région wallonne atlantique ! Le site, en particulier les talus bien exposés et le replat supérieur, héberge un peuplement diversifié d'Abeilles sauvages sabulicoles.

Contact : Conservatrice Presilia de VRIES 
E-mail : presilia.dv(at)hotmail.be 
GSM : 0495/36.48.90

Flore et faune : un espace refuge bien nécessaire

Un ambitieux projet de restauration écologique !

A l'abandon depuis de nombreuses années, les milieux ouverts sableux caractéristiques de la Sablière de Nethen se sont progressivement enfrichés et refermés. Les pentes et le replat, notamment, sont particulièrement envahis par des essences exotiques telles que le Robinier faux-acacia, le Cerisier tardif et le Chêne rouge d'Amérique. Cette tendance provoque la disparition progressive des espèces végétales et animales les plus remarquables et menacées. Par ailleurs, le site subit actuellement une pression importante (piétinement, dépôts de déchets de jardin, places à feu). C'est pourquoi un ambitieux projet de restauration écologique du site sera mené dans le courant de l'année 2022, par Natagora, dans le cadre du projet LIFE BNIP (pour "Belgian Nature Integrated Project")

Globalement, le projet vise à préserver et restaurer les habitats naturels les plus précieux présents sur le site (pelouses et landes sur sable), aux dépens de jeunes recrus forestiers essentiellement composés d’essences exotiques, de piètre valeur biologique. Les milieux sableux seront étendus sur d’anciens remblais inertes et une mare sera creusée en complément dans le fond de la sablière. Une falaise à hirondelles et des talus favorables aux abeilles sauvages seront aménagés. Grâce à l’ouverture du milieu, qui prévoit néanmoins le maintien du cordon arbustif/arboré sur le périmètre du site, le public jouira d’une vue dégagée sur la sablière et le paysage de la Vallée de la Nethen, depuis le sentier et la voirie longeant le site, qui seront équipés de panneaux didactiques visant à expliquer les travaux entrepris et l’intérêt biologique du site.

Le site se composera à terme :
- de pelouses sur sable sur 1,70 ha
- de landes à bruyère sur 0,30 ha
- d'une falaise à hirondelles sur 30 mètres
- d'une mare pionnière
- d'une haie champêtre sur 115 mètres

Deux points de vue équipés de panneaux didactiques seront également aménagés.

Plus d'infos? Téléchargez la présentation powerpoint du projet de restauration de la Sablière de Nethen.
Ainsi que le communiqué de presse.

 

Deux habitats « d’intérêt communautaire » : pelouses sur sables acides et landes sèches

Landes à bruyère sur sable des affleurements sableux du Brabant sablo-limoneux, pelouses sur sable à Jasione et Corynéphore des anciennes sablières et talus sableux en Brabant sablo-limoneux, prés maigres acides à Orchis tacheté des pieds de versants des vallées, prairies maigres et humides à molinie et bas-marais acides à alcalins et suintements à sphaignes, voici le paysage de plusieurs réserves Natagora du Brabant wallon.

La Sablière de Nethen, devenue en 2022 une nouvelle réserve naturelle, s'intègre totalement dans ces Sites de Grand Intérêt Biologique et Natura 2000. Parmi ces différents habitats d'intérêt communautaire, deux d'entre eux sont présents dans la sablière.

La pelouse sur sables acides est un habitat d’intérêt communautaire dont l’état de conservation dans la partie wallonne de la Région Atlantique est considéré comme mauvais. Le dernier rapport du Département d’Etudes du Milieu Naturel et Agricole du SPW (DEMNA), concernant l’évaluation de l’état de conservation des habitats d’intérêt communautaire, indique pour l’habitat « pelouses sur sable » : « Les pelouses pionnières du Corynephorion sont très rares en région atlantique wallonne (Brabant sablo-limoneux, Campine hennuyère)... L’évolution progressive de la végétation, l’extension d’espèces exotiques envahissantes et l’eutrophisation justifient la cote mauvaise attribuée aux structures et fonctions. Les perspectives futures sont mauvaises, la plupart des stations ne bénéficiant d’aucun statut fort de protection. La tendance à long terme ... est vraisemblablement négative pour cet habitat. »

La lande à bruyère, ou « lande sèche », autre habitat d’intérêt communautaire, est également considérée dans un état de conservation comme mauvais. Le dernier rapport du DEMNA concernant l’évaluation de l’état de conservation des habitats d’intérêt communautaire, indique pour l’habitat « landes sèches » : « elles se maintiennent dans des bois clairs de recolonisation ou des plantations de pins, de même que dans des stations anthropiques (anciennes sablières, talus routiers, talus ferroviaires). Les surfaces occupées par l’habitat sont très isolées les unes des autres et généralement de faible taille. Leurs structures et fonctions sont mauvaises : les espèces typiques sont, pour la plupart, menacées de disparition et, dans la plupart des sites, la callune ne se régénère pas. Dès lors, la lande est fréquemment dominée par des espèces envahissantes (fougère-aigle, canche flexueuse, molinie). Les perspectives futures sont mauvaises, la plupart des stations ne bénéficiant d’aucun statut fort de protection et peu de stations faisant l’objet d’une gestion conservatoire. ... la tendance est jugée négative pour cet habitat. »

Un large programme de restauration de ces habitats doit donc s’envisager et le PAF wallon (« Prioritized Action Framework ») a fixé d’importants objectifs de conservation.

 

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

Vous aimez la nature ? Aidez-la !

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Apportez votre voix à la nature en devenant membre de Natagora et soutenez activement nos actions en rejoignant notre groupe de volontaires.
 

JE DEVIENS MEMBREJE VOUS REJOINS

Faire un don

Vos dons rendent possibles toutes les actions de notre groupe de volontaires en faveur de la biodiversité. Déductibilité fiscale à partir de 40 € de dons par an.

JE FAIS UN DON