Aller au contenu principal

Le Marais de Genneville à Saint-Remy-Geest

Le Marais de Genneville à Saint-Remy Geest, non loin de Jodoigne

Création en 1976 Une superficie de 1,6 hectares

Cette réserve d'un peu plus de 1,5 ha est située dans une région essentiellement agricole; elle borde la Trislaine, affluent de la Grande Gette. Elle a été miraculeusement préservée d'une exploitation intensive grâce à sa nature marécageuse. L'intérêt de cette petite réserve et de ses abords réside dans le fait que, sur une surface relativement restreinte, on découvre une grande variété de milieux.  La présence d'eau et la proximité d'un petit bois à l'abandon ne manquent pas d'attirer un grand nombre d'oiseaux : on a observé jusqu'à présent 90 espèces, dont certaines relativement rares dans la région.


Conservateur : Hervé Paques
E-mail : herve.paques@gmail.com
GSM : 0497/97.02.36

En savoir plus :

UNE OASIS MARÉCAGEUSE EN TERRITOIRE HESBIGNON

Les Marais de Genneville sont situés en Hesbaye brabançonne, non loin du village de Saint-Remy-Geest dont la célèbre pierre blanche, dite de Gobertange, a été utilisée dans la construction de nombreux édifices historiques, dont l’hôtel de ville de Bruxelles. Il s’agit de la plus ancienne réserve naturelle de Natagora dans le Brabant wallon.

La nature au fil de l’eau

Le site est logé au creux du vallon du Chebais, un affluent de la Grande Gette. Un petit ruisselet prend naissance au sein de la réserve, dans cette partie fort marécageuse du vallon : la Trislaine, dont la source était jadis utilisée par les villageois. On y observe donc un panel diversifié de biotopes humides : bois marécageux, prairies humides et roselières, où abondent les plantes caractéristiques de ces milieux, comme le roseau ou le populage des marais. Dans la Trislaine, on retrouve également le cresson de fontaine et la menthe aquatique.

Le Marsupilami des hautes herbes

Ces milieux sont favorables à la faune des zones humides, bien représentée sur le site. En été, les fauvettes aquatiques hantent les roselières, alors que la sarcelle d’hiver et la bécasse des bois hivernent à proximité des plans d’eau. Parmi les mammifères, on note surtout la présence du rat des moissons. Ce minuscule rongeur (le plus petit d’Europe !) confectionne un nid étonnant, suspendu dans les hautes herbes. Des insectes forts intéressants fréquentent également le site, dont le collier de corail (un papillon), l’agrion nain (une libellule) ou la petite biche (un coléoptère).

Maintien du patrimoine paysager

La réserve est entourée de vieilles haies d’aubépine et de sureau ainsi que d’alignements de saules têtards qui lui confèrent un aspect bocager. Elle fait l’objet d’une gestion régulière par les volontaires locaux. Celle-ci consiste notamment à faucher les parties herbeuses en vue d’y maintenir une végétation diversifiée et de limiter l’envahissement par les saules.

 

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

La nature vous attend

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Et bénéficiez de tous nos avantages membres ainsi que de réductions auprès de nos partenaires.
Vous aimez la nature ? Aidez-la !

DEVENEZ MEMBREREJOIGNEZ-NOUS

Faites un don

Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration.

JE PARTICIPE